12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 17:27
auber121113

Bon, il pleut ! 

mais comme dirait Marie Hélène:


"Qui trop regarde la météo passe la journée au bistrot"


nous allons donc sur 11.6 km à 6 km/h.

 

et pour se rechauffer nous ferons un plat du nord:

La carbonade flamande

Ingrédients pour 4 personnes :

 - 1 kg de bœuf maigre à braiser (paleron, gîte, hampe ...)

- 1 à 2 cuillères à soupe de cassonade

- 1 bouquet garni

- 1 litre de bière brune 

- 400 g d'oignon

- 250 g de lard fumé entier

- 5 à 7 tranches de pain d'épice

- un morceau de beurre

- sel de Guérande

- un peu de moutarde

- 1 cocotte en fonte émaillée avec couvercle

Couper la viande en cube de 2 à 3 centimètres de côté. Découper grossièrement les oignons et couper le lard en gros lardons. Faire fondre le beurre et faire suer les oignons dedans 10 minutes pour les ramollir (feu au mini à couvert). Ajouter le lard en augmentant légèrement le feu , remuer régulièrement en essayant de garder couvert le plus possible.

 

Une fois le lard bien rose, retirer le tout (sauf le jus) et le réserver dans un plat.

 

Mettre le feu au maxi et mettre la viande dans la cocotte, remuer régulièrement (ne pas couvrir), la viande doit se colorer de tous les côtés, elle va finir par rendre pas mal de jus. Retirer la cocotte du feu, mettre la viande dans un plat en conservant le jus dans la cocotte.

 

Diluer la cassonade dans le jus de viande et mettre sur le feu à fond pour le réduire de moitié. Une fois réduit, mettre le feu au mini et remettre le mélange lard-oignons en le mêlant au 'sirop', ajouter la viande et re-mélanger, ajouter le bouquet garni et recouvrir de bière saler très légèrement.

 

Recouvrir délicatement toute la surface avec le pain d'épices 'moutardé'. Laisser mijoter à couvert 3 heures sans remuer, tant que le pain d'épices n'est pas fondu 
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 06:43
 

9 km à 5,8km/h avec une petite pose Reblochon et Mondeuse pour honorer les produits ramenés de vacances.  Une autre manière de déguster le reblochon la Croziflette

300 g de Crozets

1 Reblochon fermier entier

4 tranches de Jambon de Savoie fumé

1 oignon

30cl de crème fraiche,

thym et sel

Faire cuire les Crozets pendant 20min dans une eau salée et portée à ébullition

Couper le Jambon fumé en fines lamelles,

Couper un 1/4 du Reblochon en dés.

Faire caraméliser l'oignon avec du beurre dans une poêle.

Égoutter les Crozets, en verser la moitié dans un plat à gratin.

Ajouter le jambon, les oignons et les dés de reblochon.

Ajouter l'autre moitié des Crozets et verser la crème fraiche.

Recouvrir le plat du reste de Reblochon la croute vers l'extérieur et saupoudrer de thym.

Faire gratiner au four quelques minutes.

Reblochon - 2013-11-08 11.08.30 Reblochon - 2013-11-08 11.08.19
Reblochon - 2013-11-08 11.07.52
Reblochon - 2013-11-08 11.07.34
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 06:33
verneuil051113

9,3 km à 6,2 km/h

et durant ces petites vacances

j'ai régalé mes convives d'une

Fricassée de volaille au vin et aux raisins de chasselas

1 poulet fermier coupé en 12 à 14 morceaux

 1 grappe de raisin de chasselas de Moissac

4 cuillers à soupe de girolles au vinaigre

2 échalotes (coupées en 4 dans la longueur)

15 cl de vin blanc de chasselas

Huile d'olive

20 g de beurre

Sel, poivre.

Dans une sauteuse, faites colorer les morceaux de volaille dans un peu d'huile et de beurre. Commencez côté peau. Salez, poivrez et laissez cuire 6 à 8 minutes les blancs, 12 à 14 minutes les cuisses. Débarrassez le tout dans un plat chaud, à couvert.

Dégraissez la sauteuse, versez le vin, ajoutez les échalotes et laissez réduire d'un tiers. Ajoutez les grains de raisin et laissez-les retomber légèrement. Ajoutez les girolles au vinaigre, mélangez pour les chauffer et répartissez le tout sur les morceaux de volailles. Posez le plat au centre de la table et dégustez avec une bonne purée de pommes de terre.

7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 13:30

 

ecquevilly071013

Entre choux gras et persil frisé

nous cheminons sous un ciel bleu azur.

7,2 km à 5 km/h.

Avec à la clé une dégustation de confiture de coings!

            Confiture de coing et de pomme

 

- 500 g de coings

- 1 kg de pommes

- 750 g de sucre spécial confitures (avec gélifiant)

- 12 cl de jus de pomme

 

Chemin de la procession

Pelez et épépinez les coings. Coupez-les en morceaux puis faites-les cuire 5 minutes à la vapeur pour les ramollir.

Pendant ce temps, pelez les pommes et coupez-les en morceaux.

Versez 12 cl de jus de pomme dans une sauteuse. Ajouter les morceaux de pommes et de coings (une fois précuits).

Portez à ébullition et laissez cuire à feu doux pendant 15 minutes jusqu’à ce que le jus de pomme soit complètement évaporé. Vous devez obtenir une compote de fruits qui servira de base à votre confiture de coing et de pomme.

Hors de feu, ajoutez le sucre à la compote et mélangez bien.

Replacez la sauteuse sur feu vif. Portez à ébullition et faites cuire la confiture pendant 15 minutes, jusqu’à ce qu’elle prenne une belle couleur dorée.

Versez la confiture encore chaude dans des pots préalablement ébouillantés. Fermez les couvercles et retournez les pots.

Laissez refroidir les pots de confiture de coing et de pomme à l’envers avant de les ranger.

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 13:55
meulan041013.jpg 

Belle brochette de marcheurs sur ce petit pont

ou nous avons fait halte pour déguster

un quatre quart accompagné d'un petit café

après 7,9 km à 5,7 km/h.

Nous découvrons le secret de fabrication du si apprécié moelleux citron de la semaine dernière.

 

Parfois lorsque l'on est préssé, il faut savoir accomoder les produits préparés

Brochette de marcheurs
gateaucitron.jpg

Un gâteau citron au goût unique, bon comme celui de Mamie.

Il suffit d'ajouter 20 cl de crème et 3 œufs,

de le saupoudrer de sucre glace et de le glisser au four

pour qu'une bonne odeur de citron se dégage. 
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 11:08

 

jambville011013

Dans la forêt de Jambville

8,4 km à 6,4 km/h

 

et je vous propose

 

Tourte au boudin noir sur lit de pommes - poireaux

Jambville 01-10-13

2 pâtes feuilletées

400g de pommes

250g d'oignons

200g de blancs de poireaux

450g de boudin noir

20g de sucre en poudre

20g de beurre

3 c à s de vinaigre de cidre

Poivre 

1 œuf

Éplucher et émincer les oignons. Faire fondre 10 g de beurre dans une cocotte et y faire revenir les oignons jusqu'à légère coloration (5 min).

Ajouter les pommes épluchées et coupées en gros dés, le sucre, le vinaigre, le poivre. Couvrir et laisser cuire en compote 10 minutes.

Couper le blanc de poireau en tronçons, le faire revenir à la poêle dans 10g de beurre, couvrir et laisser cuire 5 minutes.

Préchauffer le four (210°C). Garnir une tôle avec l'une des pâtes. Piquer le fond. Étaler la compote de pomme, puis les tronçons de poireau. Enlever la peau du boudin, le couper en rondelles, placer celles-ci par-dessus le poireau. Recouvrir de la deuxième pâte. Badigeonner celle-ci de l'œuf battu. Enfourner pour 35 minutes

30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 11:01

Les chataignes commencent à tomber

et les champignons à se découvrir,

Notre équipe, riche de nouvelles adhérentes

parcoure 7,5 km à 5,5 km/h.

 

Voici une recette Normande réalisée ce weekend

Matelotte de roussette au cidre           

verneuil300913

4 morceaux de 200 g de roussette

1 gros citron

2 carottes et un poireau

2 oignons

1 cuillère à café de sucre en poudre

40 cl de cidre de Normandie

50 g de crème AOC d’Isigny

50 g de beurre AOC d’Isigny

Dans une assiette, disposer les morceaux de poisson et les arroser de jus de citron saler et poivrer, laisser mariner quelques minutes.

Faire suer au beurre les légumes taillés en julienne dans un sautoir.

Mouiller avec le cidre et ajouter le sucre, laisser mijoter à couvert 20 min puis déposer le poisson et cuire 15 min.

Egoutter les légumes et le poisson puis faire réduire la sauce de moitié, ajouter la crème.

Napper avec cette sauce le fond des assiettes puis déposer poissons et légumes.

27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 10:56
aubergenville270913

Nous retrouvons les chemins des bords de seine

 7,5 km à 5,8 km/h

pour finir par un joyeux picnic

 

et decouvrir les petits Fars bretons de France.

300g de pruneaux

125g de farine

100g de sucre

125g de beurre salé

2 œufs

20cl de lait

Mélanger la farine et le sucre.

Ajouter le beurre fondu et les œufs

Puis le lait et les fruits.

Verser dans un moule beurré et mettre au four à 201° pendant 45mn.

Servir tiède 

pendant que Joelle nous conte

l'Histoire d’Elisabethville 

casino
 la plage En bord de Seine, desservie par le train en provenance de la Gare Saint Lazare, Elisabethville est une des premières cité-jardin de France créée dans les années 20 pour les parisiens à la recherche d’air pur sur les terres du domaine de la Garenne.

Jusqu’en 1766 le domaine était occupé par un manoir et ses dépendances, transformé en château ensuite.

En 1878, le propriétaire, Mr Bertin en fait un édifice de caractère Renaissance, élégant et gracieux avec une chapelle, une bergerie et une ferme de style normand, un chenil.

En 1921, ce domaine est vendu à une Société Immobilière à la recherche d’un endroit pour édifier une cité-jardin.

La situation géographique est idéale, à proximité du chemin de fer Saint Lazare-Mantes Evreux, de la Seine et de la grande route Paris-Mantes appelée « Route des quarante sous ».

Le domaine donc est vendu en 1921 à deux sociétés mutualistes, la Belgique Prévoyante et la Prévoyance Mutuelle Française représentées par M. Ramoisy (citoyen belge), pour édifier la cité-jardin qui portera le nom d’Elisabethville dès 1922. Ce nom fut donné en hommage à la Reine des belges qui avait bien voulu en accepter le parrainage.

Cette propriété fut payée avec les fonds souscrits par les épargnants ayant adhéré à ladite Société de prévoyance.

Le déboisement commence alors et en 1923, 10 villas témoins sont construites.

En octobre 1923 un golf 18 trous est inauguré par le baron Gaiffier d’Hestray, ambassadeur de Belgique.

C’est en 1926 que sont réalisés les boulevards et les avenues, et la plage dite « de Paris » est inaugurée le 14 juillet 1927 autour de l’hôtel de la Plage.

Plusieurs centaines de parisiens s’y rendaient chaque weekend end attirés par les campagnes d’affichage du métro et de la gare Saint Lazare.

En 1927, le casino-théâtre ouvre ses portes boulevard de la plage.

A cette même date, la première pierre de l’église Sainte Thérèse est posée, elle sera en béton, lumineuse avec ses quatre verrières et ses voûtes incrustées de verre de couleur.

Et place de l’Etoile, un monument est érigé pour symboliser l’amitié franco-belge et inauguré en 1928.

Comme toute cité qui se développe, Elisabethville voit apparaître ses premiers commerces, dont l’ouverture de sa première boulangerie en 1929, elle sera nommée « la Reine Elisabeth ».

En 1932 une usine de confiserie et confiturerie voit le jour entre le boulevard de Mantes et la ligne de chemin de fer.

L’école, achevée en 1935 sera baptisée « Reine Astrid » du nom de l’épouse de Léopold III roi des belges.

Le développement de la cité est interrompu par la crise de 1929 et la guerre de 1940.

Mais en 1952 l’essor de cette petite cité reprend par la création de l’usine Renault et de logements pour ses employés pour loger le personnel d’entretien.

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 11:03
paris250913

De la porte de Pantin au jardin du luxembourg, 16 km d'une découverte de Paris insolite; des Buttes Chaumont, du Marais et du Quartier Latin.

 

Description du Parcours:    Vieux Paris  


mouzaia.jpg
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 09:30

Un groupe conséquent pour un mardi!

Nous sommes 6 à parcourir les chemins de campagne.

              9,7 km à 6,5 km/h

Brochette de Lotte au Chorizo et Crème Mousseuse au Safran

 

oinville240913
Les ingrédients pour 4 personnes :

1 chou vert

700 g de filet de lotte

10 tranches de chorizo doux

1 échalote

25 cl de vin blanc

25 cl de crème liquide entière

1 pincée de safran

1 oeuf

Huile d’olive, beurre, sel, poivre

brochette.jpg

Couper le chou en 2 et supprimer le cœur. Couper finement le chou. Dans une sauteuse, chauffer un filet d’huile et une noix de beurre. Ajouter le chou et cuire à feu doux pendant 15 minutes sans couvercle. Mélanger régulièrement. Assaisonner avec le sel et le poivre. Attention, le chou est assez neutre et demande une bonne dose de sel.

Couper le filet de lotte en tronçon de 2 à 3 cm d’épaisseur. Assaisonner légèrement avec le sel et le poivre. Couper les tranches de chorizo en 2. Intercaler les morceaux de lotte et le chorizo sur des brochettes (4 morceaux de lotte et 5 ½ tranches de chorizo). Poser les brochettes dans un plat du four huilé. Cuire au four à 180 °C pendant 20 minutes.

Eplucher et hacher l’échalote. Faire cuire doucement dans une casserole avec un filet d’huile pendant 5 minutes. Ajouter le vin, porter à ébullition et faire réduire de moitié. Ajouter alors la crème et faire bouillir quelques minutes. Retirer du feu. Ajouter le safran et le blanc d’œuf. Mixer et filtrer au chinois. Verser la sauce dans un siphon. Fermer, retourner, insérer une capsule de gaz et replacer dans le bon sens. Maintenir au chaud dans un bain marie à 60 °C jusqu’à la dégustation.

Au moment de déguster, dresser le chou à l’aide d’un emporte pièce. Poser la brochette. Décorer avec quelques herbes fraîches. Verser un trait de crème mousseuse au safran.